Bandeau
Association Animath
Association pour l’animation mathématique

Animath est une association loi 1901, dont le but est de promouvoir l’activité mathématique chez des jeunes, sous toutes ses formes : ateliers, compétitions, clubs... dans les collèges, lycées et universités, tout en développant le plaisir de faire des mathématiques.

OIM 2014 : Les maths, c’est l’éclate (jour 2)
Article mis en ligne le 22 juillet 2016
dernière modification le 8 octobre 2015
Imprimer logo imprimer

Aprés un voyage riche en émotions, l’équipe de France s’est donc attelée sérieusement à l’ouvrage : 7 h de maths (au moins) dans la journée, rien de tel pour être en forme !

La journée a donc débuté dés 8 h 30 (voire 8 h 35 pour certaines) avec un petit-déjeuner des plus sympathiques, en terrasse : et oui, on n’a pas peur de la fraîcheur matinale, surtout quand il n’y a pas de table assez grande à l’intérieur et qu’on a des habits chauds !

La matinée s’est poursuivie de manière festive, chacun travaillant sur un exercice de son choix (essentiellement de l’arithmétique et de la géométrie). Puis, sur le coup de 11 heures, un petit cours, fait de rappels et de nouveautés, sur les liens qui lient polynômes, algèbre linéaire et arithmétique.

JPEG - 40 ko
Le recyclage, ou l’art de transformer les boîtes de sandwiches en gobelets.

Aprés le réconfort physique d’un doux repas où certains ont innové (et surtout eu peur de devoir faire la vaisselle, puisque des verres étaient à notre disposition), on est passé aux choses sérieuses : un entraînement de 4 h 30 avec 4 exercices de difficultés inconnues, tous issus de "short lists" (listes parmi lesquelles on choisit les problèmes effectivement donnés lors de l’OIM).
Chacun des quatre grands domaines de l’olympiade était représenté : algèbre, arithmétique, combinatoire et géométrie.

Force est de constater que, aprés 4 h de travail, la fatigue accumulée depuis le matin se faisait nettement sentir : on ne ressort pas de 7 heures de réflexion intensive sans avoir besoin de repos ! La séance s’est donc terminée par une explication des méthodes utilisées pour résoudre chacun des problèmes, en mettant l’accent sur les raisons naturelles qui peuvent pousser un éléve à s’orienter vers telle ou telle solution.

Il était alors temps de mettre toutes ces méninges au repos, et une bonne séance devant la TV, où était retransmis le match entre la France et l’Allemagne, était donc particulièrement indiquée. Conclusion : heureusement qu’il nous reste des matheux pour ramener des médailles en France ! Et pour cela, rien de tel que de continuer l’entraînement...

PS : félicitations à Élie et à Moïse pour leur brillant succés au baccalauréat ! 18 de moyenne, c’était manifestement trop peu pour eux...

PS n°2 (rajouté quelques jours plus tard) : félicitations à Antoine Dupuis, membre de l’OFM depuis trois ans et membre de l’équipe de Belgique, qui a réussi le tour de force de dépasser les 20 de moyenne !



pucePlan du site puceContact puceEspace rédacteurs puce

RSS Valid XHTML 1.0 Strict

2008-2018 © Association Animath - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.85.7
Hébergeur : ENS Ulm