Bandeau
Association Animath
Association pour l’animation mathématique

Animath est une association loi 1901, dont le but est de promouvoir l’activité mathématique chez des jeunes, sous toutes ses formes : ateliers, compétitions, clubs... dans les collèges, lycées et universités, tout en développant le plaisir de faire des mathématiques.

Olympiades balkaniques junior de mathématiques 2016

Une médaille d’argent et cinq médailles de bronze pour la France !

Article mis en ligne le 23 mai 2016
dernière modification le 13 juillet 2016
Imprimer logo imprimer

La composition de l’équipe de France pour les Olympiades balkaniques junior de mathématiques (JBMO) a été annoncée. La limite d’âge pour participer à la JBMO est 15 ans 1/2. La compétition se déroulera à Slatina (Roumanie), du 24 au 29 juin.

Pour plus d’informations, voir le site officiel de la compétition.

Membres de l’équipe

  • Pierre-Alexandre Bazin (Lycée Sainte Jeanne Elisabeth, Paris)
  • Paul Cahen (Lycée Louis-Le-Grand, Paris)
  • Linda Gutsche (Lycée Pierre Termier, Grenoble)
  • Ilyas Lebleu (Lycée Georges Gusdorf, Paris)
  • Arthur Léonard (Lycée Frédéric Ozanam, Lille)
  • Baptiste Serraille (Lycée Ampère, Lyon)

Ils seront encadrés par François Lo Jacomo et Ambroise Marigot.

Meilleurs vœux de réussite à notre équipe.

Les résultats de la coordination sont disponibles pour l’équipe de France, et les seuils des médailles sont (chaque problème étant noté sur 10) : médaille d’or = 32/40, médaille d’argent = 21/40 et médaille de bronze = 6/40, ce qui atteste la difficulté de l’épreuve, notamment l’exercice d’inégalités (les inégalités semblent être une spécialité balkanique). Nous obtenons donc six médailles :

Prénom Nom Problème 1 Problème 2 Problème 3 Problème 4 Total Médaille
Pierre-Alexandre Bazin 1 0 5 10 16 bronze
Paul Cahen 0 4 6 2 12 bronze
Linda Gutsche 1 0 4 2 7 bronze
Ilyas Lebleu 1 0 3 2 6 bronze
Arthur Léonard 1 0 1 8 10 bronze
Baptiste Serraille 10 2 4 8 24 argent

Ce sont six jeunes lycéens ayant un à quatre ans d’avance qui représentaient la France aux Olympiades Balkaniques Juniors de Mathématiques. A douze ans, Pierre-Alexandre Bazin est un habitué des olympiades de mathématiques, qu’il prépare depuis quatre ans : il a déjà obtenu deux médailles. Ilyas Lebleu a lui aussi participé au stage junior de toussaint en 2012, avant d’interrompre et de reprendre cette année, qu’il passe en grande partie en Nouvelle Calédonie. Linda Gutsche suit la préparation olympique depuis l’automne 2014, et vient d’obtenir une médaille d’argent aux Olympiades Européennes pour Filles et un accessit national aux Olympiades Nationales de Première. Arthur Léonard se passionne pour les mathématiques et l’informatique et a un programme chargé de stages et compétitions dans ces deux disciplines. Baptiste Serraille a lui aussi participé au stage de Valbonne en août dernier, et Paul Cahen nous a rejoints au stage de toussaint 2015, mais c’est un habitué de Kangourou.

Voici la photo de l’équipe, prise à l’aéroport le jour du départ :

De gauche à droite : François, Paul, Pierre-Alexandre, Linda, Baptiste, Arthur, Ilyas et Ambroise.

Vendredi 24 juin

C’est le jour du départ ! Nous nous retrouvons à l’aéroport Charles de Gaulle : François accueille les provinciaux arrivant à la gare TGV et Ambroise rejoint les parisiens directement à l’aéroport. Après moult queues et assez peu d’avance, nous voici dans l’avion pour Bucarest, qui décolle à 12h30. Les membres de l’équipe sont surexcités et travaillent les mathématiques pendant tout le trajet.
Une fois atterris, un organisateur local vient nous accueillir et nous tient compagnie pendant que nous patientons pour attendre le minibus qui nous amènera à Slatina (et François dans un hôtel séparé avec les autres chefs de délégation). Après trois heures de trajet en minibus et de nombreuses parties de cartes, nous arrivons enfin à 21h30 au City Slatina Hotel, où sont hébergés les participants. Après cette longue journée de voyage, nous sommes accueillis par notre guide Alexandra et dînons au réfectoire où on nous a gardé quelques plats de côté, avant d’aller enfin jouir d’un repos bien mérité !


L’équipe, toute enthousiaste d’être enfin arrivée

Samedi 25 juin

Journée de repos, visites et cérémonie d’ouverture ! Après un petit-déjeuner assez copieux, nous nous dirigeons vers la Casa de Cultură a Tineretului, à deux pas de l’hôtel, où a lieu la cérémonie d’ouverture.


L’équipe, juste avant la cérémonie, avec notre guide Alexandra (à gauche)

Rien n’est oublié : les traditionnels discours, plusieurs courts spectacles de musique et de danse mettant en scène les élèves des écoles artistiques locales, et bien sûr le défilé des équipes. Tout ceci est très plaisant, et le serait encore plus s’il faisait un peu moins chaud !


Pendant la cérémonie d’ouverture : un récital de piano & violon


Un spectacle de danses traditionnelles


Notre équipe défile avec les drapeaux

Après la cérémonie d’ouverture, nous décidons de faire un tour pour découvrir la ville, accompagnés de notre guide Alexandra et de deux de ses amies. Nous descendons l’avenue principale pour rejoindre l’esplanade centrale et son parc en contrebas, où siège une grande statue du dramaturge Eugène Ionesco.


Le groupe sur l’esplanade centrale de Slatina


La statue d’Eugène Ionesco, originaire de Slatina

Nous nous avançons ensuite dans le centre historique (aujourd’hui au quasi-abandon) avant de revenir à l’hôtel pour aller déjeuner. Sur le chemin du retour, nous faisons un détour par le Colegiul Național Ion Minulescu où ont étudié la plupart des guides. Manque de bol : nous arrivons pendant une composition d’anglais et les visites sont suspendues pour ne pas déranger. Mais qu’à cela ne tienne : apprenant d’où nous venons, une professeure de français de lycée (visiblement amoureuse de notre pays) nous introduit à l’intérieur et nous fait visiter cet établissement d’élite locale, où les élèves récompensés lors de compétitions nationales ou internationales (dont notamment les olympiades) sont mis en valeur dans le hall d’entrée.


Le groupe dans les rues désertes de la ville historique


Dans le lycée, avec l’enseignante qui nous a aimablement fait visiter (à droite)

Après le déjeuner, le groupe se sépare : certains restent à l’hôtel pour travailler, d’autres repartent visiter Slatina. Nous nous retrouvons tous le soir pour dîner, et les participants vont se coucher de bonne heure afin d’être au meilleur de leur forme pour les épreuves de demain matin !

Dimanche 26 juin

C’est le grand jour ! Nous sommes amenés en bus dans un lycée, la composition se déroule dans le gymnase. Pendant que les élèves prennent place, les chefs et adjoints de délégation rejoignent une salle de conférence pour discuter des réponses aux questions des élèves et établir le barème des solutions aux problèmes de la compétition. C’est parti pour 4h30 d’épreuves, sur 4 problèmes.


Le gymnase où a lieu la compétition

PDF - 437.9 ko

Les énoncés des JBMO 2016

À la sortie de l’épreuve, les sentiments sont partagés. Le problème 4 a été plutôt bien réussi, mais Linda a mal compris l’énoncé. Le problème 3 a été plutôt bien compris, mais personne n’est allé au bout des tableaux de congruences qui donnaient la solution, sauf Paul qui ne les a faits qu’au dos d’un brouillon non recevable...
Les problèmes 1 et 2 ont fait des ravages : seul Baptiste a résolu le 1, et personne n’est allé très loin sur l’inégalité.
Malgré tout, nous nous attendons à avoir des points sur beaucoup de solutions partielles, et les participants peuvent enfin se détendre ! Cela tombe bien : une sortie sportive est organisée, et nous sommes en pleine phase éliminatoire de l’Euro 2016 de foot.


Tout le monde est captivé par le match Allemagne-Slovaquie

Pour les chefs de délégation, en revanche, c’est le début d’une (très) longue après-midi de travail, où il va falloir aller à la pêche aux points dans la masse confuse des brouillons...

Lundi 27 juin

C’est aujourd’hui que se joue la notation : lors du processus de coordination, les chefs de chaque délégation rencontrent les jurys de chaque problème pour se mettre d’accord sur les notes à attribuer à chaque élève.
Nous passons finalement beaucoup plus tôt que prévu, certains problèmes prenant beaucoup moins de temps à "négocier" que les 30 minutes prévues à cet effet ; et en fin de matinée les résultats sont déjà là (voir le tableau au début de l’article). Globalement, le jury a été plutôt clément (sauf peut-être sur le problème 2), et nous ressortons très satisfaits de cette matinée de débats de coordination.

L’après-midi, le programme n’était pas clairement fixé. Après la fin des coordinations, qui a eu lieu plus tôt que prévu, une réunion finale du jury permettait notamment de fixer les seuils des médailles en fonction des résultats des seuls onze pays balkaniques. 1/9 des élèves doivent avoir une médaille d’or, 2/9 une médaille d’argent et 3/9 une médaille de bronze. Mais surtout, cette séance a été consacrée au lancement du projet d’Olympiade Internationale Junior, à l’initiative du chef de délégation bulgare Sava Grozdev : tous les pays participants ont signé le mémorandum donnant naissance au projet.

Parmi les divertissements des élèves, outre les jeux de cartes et quelques défis mathématiques, les châteaux de cartes, comme celui ci-dessous où Arthur plonge sa main.

Mardi 28 Juillet

Jour de l’excursion. Départ 8 h 00. Nous ne sommes pas dans une région très touristique, et cette excursion est un peu étrange : sept heures de bus (aller-retour) pour voir une colonne et s’arrêter une demi-heure dans une petite boutique de souvenirs. Certes, c’était la colonne sans fin de Constantin Brancusi, à Targu Jiu (environ 200 km de Slatina), mais il y avait d’autres oeuvres du même Brancusi dans la même ville, que nous n’avons pas eu le temps de voir.

Le soir, une belle cérémonie de clôture avec remise des médailles. A douze ans, Pierre-Alexandre reçoit sa troisième médaille de bronze. Notamment son exercice 4 était, de l’avis des coordinateurs, le meilleur qu’ils aient vu, le seul qui ait obtenu 10/10.

Baptiste gagne une médaille d’argent, les quatre autres (appelés séparément sur la scène) ont une médaille de bronze. Puis, après différentes photos de groupes, la fête et le dîner de clôture, avec des chants présentés par tout un groupe d’écoliers, et des danses jusque vers minuit, sans parler du gros gâteau. Mais certains sont rentrés un peu plus tôt. Demain en effet, un bus accompagnera plusieurs délégations dont la nôtre à l’aéroport, départ 04 h du matin, car les autres délégations ont leur avion à 10 h. Si l’on avait su, on aurait choisi nous aussi un avion plus tôt.

Mercredi 29 Juin

C’est terminé, il ne reste plus qu’à rentrer en France. Rendez-vous à 4 h 00 dans le hall de l’hôtel (heure roumaine, soit 3 h 00 heure française) pour un départ effectif à 4 h 25 dans un grand bus plus que plein, avec une demi-douzaine de délégations qui avaient un avion à 10 h à Bucarest. Les accompagnateurs étaient debout dans le bus.

Puis, quatre heures d’attente à l’aéroport, occupées à jouer aux cartes.

L’avion avait une heure de retard au départ, un moment d’inquiétude que les provinciaux ratent leurs trains, mais nous avons rattrapé la moitié du retard et la sortie (passeports et bagages) a été étonnamment rapide. Tout le monde est bien rentré, et presque tous se retrouveront à Montpellier pour le stage olympique du 16 au 26 août.


Voir quelques extraits des journaux télévisés locaux (en roumain) :

https://youtu.be/TFV_eVxEYuk
https://youtu.be/Cae0muzvmmM
https://youtu.be/i0vecF2EHuM



pucePlan du site puceContact puceEspace rédacteurs puce

RSS Valid XHTML 1.0 Strict

2008-2018 © Association Animath - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.85.7
Hébergeur : ENS Ulm