Bandeau
Association Animath
Association pour l’animation mathématique

Animath est une association loi 1901, dont le but est de promouvoir l’activité mathématique chez des jeunes, sous toutes ses formes : ateliers, compétitions, clubs... dans les collèges, lycées et universités, tout en développant le plaisir de faire des mathématiques.

Agora

Agora, de Alejandro Amenabar (2009). Résumé du film et biographie d’Hypatie d’Alexandrie.

Article mis en ligne le 18 juin 2009
dernière modification le 18 août 2011
Imprimer logo imprimer
JPEG - 9.1 ko

Résumé du film
Hypatie d’Alexandrie est philosophe et astronome, agnostique. Davus, un de ses esclaves se convertit au christianisme sous l’influence des moines-soldats, les parabolants. Oreste, païen et Synesius, chrétien, sont deux élèves d’Hypatie. Oreste déclare son amour pour Hypatie en public mais celle-ci refuse d’être inféodée à un homme, préférant se consacrer à l’étude. Une guerre éclate entre païens et chrétiens, ces derniers prenant de plus en plus d’ascendant dans l’Empire romain d’Orient. Les conflits religieux s’enveniment au cours des années et le pouvoir du nouveau patriarche Cyrille menace l’autorité impériale, représentée par le préfet Oreste. Celui-ci, également amoureux dans sa jeunesse d’Hypatie s’est converti au christianisme, sans pratiquer l’intolérance des autorités religieuses. Il est déchiré entre son attachement à la philosophe et les considérations politiques. Hypatie travaille sur le mouvement des astres, et ses travaux sont interrompus par son assassinat.

Biographie d’Hypatie, mathématicienne (Encyclopédie de l’Agora)
Philosophe et mathématicienne grecque, née à Alexandrie vers 370 après J.-C., morte en 415. Fille de Théon d’Alexandrie, célèbre par sa beauté, elle resta vierge, prit le manteau de philosophe et professa publiquement, expliquant Platon et Aristote ou enseignant les mathématiques. Elle commenta par écrit Diophante, les coniques d’Apollonius et les Tables manuelles de Ptolémée ; une partie de ce dernier commentaire paraît subsister sous le nom de Théon, les autres son perdus. On lui a attribué une lettre au patriarche Cyrille, probablement apocryphe. Synésius fut son disciple et lui adressa sept lettres publiées. Dans une sédition, provoquée par une dispute entre le patriarche Cyrille et le gouverneur d’Alexandrie, Oreste, avec lequel Hypatie était liée, elle fut assaillie par la populace chrétienne, jetée en bas de son char et déchirée en morceaux. Cette mort affreuse ne fut pas vengée.

Voir également
- Agora sur IMDB,
- Hypatie d’Alexandrie su Wikipedia

Téléchargements Fichier à télécharger :
  • img1_descarga.jpg
  • 199 ko / JPEG


pucePlan du site puceContact puceEspace rédacteurs puce

RSS Valid XHTML 1.0 Strict

2008-2018 © Association Animath - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.85.7
Hébergeur : ENS Ulm